Accueil Actu Est-ce que le père peut avoir la garde ?

Est-ce que le père peut avoir la garde ?

Obtenir la garde de votre enfant quand vous êtes père est un combat monumental. C’est vaincre Tyson quand vous avez un corps de poulet ou battez Mickael Phelps sans savoir nager. Si tu vas dans ce combat, tu dois le savoir.

Plan de l'article

L’implication des pères fait changer la situation

Au fil du temps et des changements sociétaux, de plus en plus de pères refusent de ne plus jouer leur rôle une fois la séparation en place. Les choses changent, les mentalités bougent, et les pères ne se limitent plus au rôle des portefeuilles pères. Chers pères, vous voulez vous impliquer, être présent et jouer votre rôle avec votre enfant pour faire de lui un adulte accompli et l’aider à chaque étape de sa vie. Et c’est génial ! Il y a beaucoup de raisons à cela :

A lire également : Où se promener autour de Saint-malo ?

  • Participation à l’éducation
  • Participation au suivi scolaire
  • Ne pas être relégué au rôle du père lointain
  • Parce que vous vous sentez à supposer (même pas peur)
  • Parce que c’est notre devoir (et aussi un juste quelque part)
  • Parce que parfois maman est hors sujet
  • Parce que parfois nous sommes mieux placés

L’impact de notre héritage

Malgré ce changement progressif de situation, il y a une grande préoccupation. Nous traînons derrière nous des décennies d’habitudes, de structures sociétales et éducatives qui nous font avoir le système contre nous. Nous devons lutter contre les colosses armés jusqu’aux dents qui rendent la vie et nos choix très difficiles à tenir. Si nous remontons dans le temps, dans un passé pas si lointain, les femmes ne pourraient pas travailler. Les devoirs étaient strictement séparés : les hommes à l’usine ou à la mienne, et les femmes à la maison pour s’occuper des enfants. Attendez jusqu’en 1965 pour que les femmes aient le libre accès au travail (sans le consentement du mari), mais en fait, c’est beaucoup plus tard qu’elle s’est démocratisée. Même aujourd’hui, les hommes gagnent mieux leur vie que les femmes occupant des postes équivalents. Les hommes ont encore cet « avantage » financier et il y a beaucoup de foyers où la femme reste à la maison où elle a alors un petit travail et reste disponibles pour l’éducation des enfants. Quand ma mère a divorcé de mon père, elle était chef des urgences d’un hôpital. Mais une fois remariée, elle a choisi de rester à la maison pour s’occuper de moi et de mes deux demi-frères. Elle nous a emmenés à l’école, fait ses devoirs, collation, bain… Et c’était dans les années 80 — 90, pas en 1960 ! Tout cela pour vous dire que ce modèle est enraciné dans chacun de nous et qu’il se trouve dans les décisions de séparation et dans les décisions de divorce

A lire également : Voyage et Road Trip à Oman | Que voir et faire ? Route 10 conseils jours et bonnes adresses

. Maintenant que nous avons parlé de la situation de départ qui explique de nombreuses décisions (mais pas toutes), je vais vous parler des principaux critères utilisés pour accorder la garde exclusive de votre enfant. Le faux critère financier

Je vais commencer cette liste avec un faux ami. Je veux te parler de l’argent. Si vous avez une bonne situation, plus à l’aise que votre conjoint, vous pouvez penser que c’est un argument de poids. Vous gagnez plus de sorte que vous pouvez payer plus de choses, prendre votre enfant en vacances, économiser pour son avenir permis de conduire et l’éducation. Alors que votre conjoint ne sera pas en mesure de faire tout cela. Fondamentalement, vous pouvez offrir une vie meilleure, un meilleur niveau social pour votre enfant. Peut-être un meilleur avenir. Même si vous pensez que c’est un argument qui a du sens. Même si vous avez probablement raison parce que la situation financière est un facteur de réussite majeur pour la vie de votre enfant. La justice, elle, n’a pas le même regard que vous sur ce sujet. Elle a un levier extrêmement puissant pour contrer cette situation : la pension alimentaire. Votre situation financière personnelle ne sera jamais considérée comme un atout pour l’avenir de votre enfant, mais surtout elle sera analysée pour établir une pension alimentaire. La pension alimentaire devrait être considérée un peu comme un moyen de redistribuer en quelque sorte la richesse entre les ex-conjoints. Si l’un des conjoints gagne moins bien sa vie, ce n’est pas de sa faute (selon les situations cette déclaration peut être vraie ou fausse) et nous l’aiderons au détriment de l’autre conjoint. Parfois, les choix de vie sont vraiment faits au détriment de l’un des conjoints qui resteront à la maison au lien pour faire une carrière. Cela dit pour faire carrière, vous avez besoin d’un emploi où vous pouvez faire carrière. Et pour faire une carrière où vous pouvez faire carrière, vous avez besoin, dans la majorité des cas, d’un bon diplôme. Je ferme le support parce que cela n’est pas souvent pris en compte.

Pour conclure sur l’aspect financier, même si vous le voyez à votre propre avantage, il ne faut pas « trop » compter sur elle malheureusement comme un avantage pour obtenir la garde exclusive de votre enfant. Le critère absolu : la disponibilité pour les enfants

Dans la majorité des cas, il n’y a qu’un seul critère qui fait toute la différence. Les mauvaises langues diront que c’est du sexe mais non, ce n’est pas le cas. C’est surtout votre capacité à être disponible pour vos enfants. Le temps que vous pouvez allouer à l’éducation de votre enfant est décisif. Si votre ex-conjoint est dans cette situation, vous vous battez probablement contre un moulin à vent :

  • votre est au chômage
  • votre ex est en congé parental
  • votre ex est un rentier
  • votre départ travail à temps partiel
  • vous travaillez dans des horaires échelonnés

Si vous êtes dans l’une de ces situations, vous avez fini. Vous n’aurez jamais la garde exclusive de votre enfant. Je sais, c’est dur à lire, mais c’est la vérité. Et je vais aller plus loin. Quand j’ai demandé la garde exclusive de mes enfants, mon ex-femme et moi avions mis en place une autre garde. J’ai dû me battre avec ma direction et les ressources humaines pour avoir « le droit » de ne pas faire l’objet de discrimination parce que je suis arrivé plus tard et je suis parti travailler une semaine deux semaines plus tôt. Un père qui quitte le travail tôt, c’est un flan. Une mère qui quitte le travail tôt est normale, elle va s’occuper des enfants. Il convient de noter que ce sont les hommes qui créent ce genre de considération dans le monde du travail.

À l’époque où j’ai demandé la garde exclusive (ou complète) de mes deux enfants, mon ex-femme ne travaillait pas. Malgré cette situation, j’ai prouvé que je récupérais les enfants à la garderie plus tôt, j’ai donc passé plus de temps avec eux pendant que je travaillais. Mon ex-femme, quant à lui, a appelé beaucoup de gens autour d’elle pour conduire et récupérer les enfants, mais c’était tout à fait normal, c’est « l’entraide entre maman ». Une astuce sûrement exclusivement pour les mamans 🙂 Cet argument de disponibilité n’a pas été accepté parce que la mère ne travaillait pas, elle avait plus de temps à consacrer — sur papier — aux enfants. Fin de l’histoire. L’autre critère : l’implication personnelle avec les enfants

Il est beaucoup plus subjectif et donc difficile à prouver, mais votre implication avec vos enfants revêt une importance particulière. Les sorties que vous offrez à vos enfants. Les activités auxquelles vous les accompagnez. Le temps de qualité que vous leur consacrez tout en jouant avec eux… Vous devrez y penser. Et laissez-vous dire clairement par des tiers de fournir des preuves substantielles que vous êtes impliqué et que vous prenez votre rôle de père au sérieux et à cœur. À la maison vous ne passez pas votre temps devant votre console de jeu préférée pendant que les enfants jouent dans leur coin. Vous n’êtes pas tous les samedis soirs au stade pendant que votre conjoint s’occupe de votre enfant seul. Vous ne passez pas la nuit dans un club ou ne faites pas la bringe pendant que votre conjoint reste à la maison avec les enfants.

Vous aurez compris ce point. Si vous n’êtes pas vraiment impliqué, vous recueillerez beaucoup de déclarations auprès des proches de votre ex qui vous pointeront du doigt sur votre manque d’intérêt ou de participation à votre enfant. Mission zéro défaut pour père

Alors vous comprendrez que les défauts des pères sont scrutés par la loupe et la situation est loin d’être équivalente pour les femmes. Je ne dis pas cela à la controverse. Je sais qu’en lisant cet article, beaucoup pensent que je relance une guerre contre les sexes. Mais ce n’est pas le but ou la motivation . Le but de cet article est de vous faire prendre conscience que en tant que père, nous partons de loin et que nous devons être exemplaires. Tu n’as pas le choix. C’est comme ça et ça va être beaucoup de temps à nouveau. Ça fait un moment que je n’ai pas été des centaines de pères divorcés et j’ai pu étudier tout un panel de références pour vous parler de ce sujet d’une manière éthique. Certes aussi un peu franc et direct, mais c’est la vie, il est difficile et ne fait pas un cadeau. Lorsque le père a un défaut, la garde est souvent confiée à la mère et il n’y a rien à discuter ou à tenter de changer les choses. D’autre part, lorsque la mère a des défauts — parfois même psychologiques — enregistrés dans le dossier, révélé par des enquêtes Social… Ce n’est pas suffisant, selon la formule « nous donnons une chance à la mère » et partons pour 6 mois de test de garde alternatif. Si la situation est maintenable et propice au bon développement de l’enfant, à une vie équilibrée, je pense que c’est quelque chose de positif. Mais dans le cas contraire, il est tout à fait insoutenable pour le parent « bon » et provoque l’enfant à continuer une situation de souffrance inutile. Mais, pour le bien-être de la mère, nous ferons tout pour qu’elle puisse un jour jouir de son droit à la maternité et avoir la garde de son enfant. Si cette situation pouvait être la même pour les pères, il n’y aurait rien à se plaindre

. Mais ils sont plus vite jugés que mis à l’épreuve. Cela changera un jour. Le droit à l’autodécision pour les enfants

Je termine cet article en vous parlant des opinions des enfants. Il doit être clair dans votre esprit de ne pas espérer pour l’impossible ou rêver l’improbable. Dès qu’un enfant peut écrire au juge pour lui demander d’être entendu, le juge est tenu de le recevoir. C’est une bonne nouvelle, mais il y a un gros problème. Votre enfant ne sera certainement pas considéré comme apte à avoir suffisamment de discernement pour évaluer la situation. Est-il manipulé ou agit-il vraiment seul ? C’est le défi de la position difficile du juge devant la volonté de votre enfant de s’exprimer. Le juge n’est pas tenu de tenir compte de l’opinion de l’enfant avant l’âge de 11 à 12 ans.

Cependant, malgré ces difficultés, faire entendre votre enfant devant le juge peut permettre l’ouverture d’une enquête sociale. Et c’est quelque chose qui peut conduire à un changement dans l’opinion du juge. Cela ne devrait pas être interdit. Bien au contraire. Avoir les conseils d’un professionnel, impartial, peut vous éclairer sur ce qui se passe vraiment (bon comme mauvais). Rien n’est facile mais tout est possible

Donc, je n’écris pas cet article pour saper votre moral. Dans les statistiques, il n’y a pas beaucoup de gardiens exclusifs accordés aux pères, c’est vrai. Mais elle doit être pondérée par le fait que peu de pères demandent la garde intégrale de leur enfant. Ce qui est certainement faux. En outre, avec tout ce que je viens de énumérer, les pères quittent défaitiste et préfèrent demander une résidence de remplacement. Un esprit perdant ou un petit effet de bras, je ne peux pas le dire, mais il comprend vraiment parce qu’il y a tellement à perdre. Mais aussi parce que tout simplement parce que la garde alternée pour les enfants est de plus en plus populaire (j’en ai sorti) et de plus en plus accordée par la JAF. C’est une bonne chose ! Mais attention à l’euphorie et le lendemain qui déforme. Pour moi, avec une autre garde, vous êtes suspendu. A la merci d’un changement dans la vie qui remettra tout en question tôt ou tard (rencontre d’un nouveau conjoint, déménagement, transfert, opportunité…). Et vous partagez avec nous quel garde vous avez demandé ? Et celui que tu as enfin obtenu ?

ARTICLES LIÉS