Accueil Actu Automobile : bientôt des boites noires dans les voitures ?

Automobile : bientôt des boites noires dans les voitures ?

Les constructeurs automobiles vont désormais avoir l’obligation d’installer une boîte noire dans les véhicules neufs. C’est un dispositif qui s’inspire des fameuses boîtes noires des avions, il permet tout simplement d’enregistrer les évènements qui se passent au niveau de la voiture et qui seront récoltés pour améliorer la sécurité routière et les risques d’accidents.

Une nouvelle mesure pour la sécurité 

La nouvelle est à peine tombée, mais elle fait déjà beaucoup parler d’elle. Oui, dorénavant lorsque l’on va acheter un véhicule neuf et construit depuis cette règle, il sera équipé d’une boîte noire. Un objet qui peut faire peur à certains ou qui véhicule pas mal d’idées reçues. Pourtant, il va falloir attendre encore un petit peu pour en voir et l’on pourra toujours acheter des véhicules de qualité comme des bmw d’occasion sur des plateformes en ligne comme BYmyCAR, qui ne seront pas équipés de ces boîtes noires. On a alors encore quelques années devant nous pour éviter d’avoir un tel dispositif dans toutes les voitures du marché. 

A découvrir également : Comment trouver du financement pour lancer sa start-up ?

Il s’agirait tout de même de démystifier la chose et de comprendre l’intérêt d’un tel dispositif au lieu de s’en méfier. Le but affiché est de tendre, vers un risque zéro sur la route et améliorer la sécurité routière. Cette règle devra s’imposer dans toute l’Union Européenne pour équiper un maximum de véhicules. Concrètement, c’est une toute petite puce qui va enregistrer des données techniques sur le véhicule. L’objectif n’est pas de contrôler ou de surveiller les automobilistes, mais bien de récupérer des informations importantes en cas d’accident de la route.

Qu’est-ce qui est enregistré ?

Les boîtes noires seront présentes sur les voitures citadines, les véhicules utilitaires, mais aussi les bus ou les camions. Pour l’instant, seules les motos semblent être non concernées. La puce va enregistrer des données purement techniques, c’est-à-dire, la vitesse du véhicule, l’accélération ou le freinage, le port de la ceinture ou encore l’usage des dispositifs lumineux comme les phares ou les clignotants. En revanche, contrairement aux boîtes noires des avions, ces puces ne vont ni enregistrer de son, ni d’images de l’intérieur de la voiture. C’est sans doute pour cela que les automobilistes s’inquiétaient le plus. 

A lire en complément : Créer ses propres stickers

L’anonymat dans la règle 

La boîte noire ne pourra pas non plus enregistrer d’informations sur le conducteur comme son niveau de fatigue ou son taux d’alcoolémie évidemment. En somme, elle vient simplement enregistrer des informations qui sont déjà disponibles en temps réel dans votre véhicule. De plus, le règlement impose que toutes les informations seront anonymisées, ainsi il ne sera pas possible d’identifier ni le véhicule ni le conducteur à partir de ces informations-là. Les données seront enregistrées et supprimées continuellement à moins que survienne un accident. Dans ce cas-là, l’analyse des informations sur la puce pourra permettre de comprendre les causes de l’accident et avoir une preuve. 

Ce dispositif n’est pas une nouveauté puisqu’il existe déjà aux États-Unis, là-bas depuis sa mise en place en 2015, les accidents ont baissé de 20% en moyenne. Cela ne convainc pas tout le monde, comme les associations d’automobilistes qui dénoncent un dispositif insuffisant par rapport aux risques d’accidents causés par la distraction au volant, la fatigue ou le portable par exemple.  

ARTICLES LIÉS