Accueil Actu Comment faire du cloud chasing ?

Comment faire du cloud chasing ?

Bien au-delà d’un simple jeu de plaisir, la vape est devenue un art. Sa pratique peut donner lieu à la production par le vapoteur de gros nuages de vapeur à l’aide de matériels puissants. Il s’agit du cloud chasing. Pour sa pratique, certains facteurs doivent être réunis pour éviter tout risque.

A découvrir également : Un orteil cassé est souvent

Bien choisir le matériel

Le matériel adapté pour la pratique du cloud chasing est le suivant :

  • Une box
  • Des accus
  • Un atomiseur ou un dripper
  • L’airflow

La box recommandée pour une excellente pratique du cloud chaser doit être de basses résistances. Idéalement, il faut choisir une box à doubles accus. Les accus doivent avoir une production élevée de décharges électriques. Le plateau de l’atomiseur ou du dripper doit être assez large. Toutefois, un dripper est préférable à un atomiseur. Il permet au cloud chaser d’inspirer une grande quantité de vapeur. On peut ouvrir largement ou légèrement les airflows. Cependant, suivant l’atomiseur ou le dripper, il est conseillé de refermer partiellement les airflows afin que la vapeur ne s’éparpille pas.

A lire également : Top 10 des activités à Dominique

Choisir les coils convenables à la surface de chauffe

Des coils à multiples fils et à grand diamètre produisent des ohms de valeur basse et on a une grande surface de chauffe.

Pourquoi ne pas opter pour un double coil ? Ils baissent les ohms et accroissent la surface de chauffe. Les coils peuvent être aussi centrés pour une meilleure circulation de l’air.

Dans tous les cas, les coils doivent faire l’objet d’un entretien et d’un nettoyage réguliers.

Faire un bon choix de cotonnage

Le type et la qualité du coton permettent la création d’énormes nuages. C’est le cotonnage qui permet d’optimiser l’usage de la cigarette liquide. Il existe une manière bien indiquée pour réussir le cotonnage. On coupe deux bouts de coton pour en faire des formes de « papillons ». Après les avoir aplatis, on les place sous le coil en veillant à dégager de l’espace entre les deux.

Savoir bien composer l’e-liquide

Un liquide riche en teneur de glycérine végétale (VG) libère plus de vapeur. Celui contenant un fort taux de propylène glycol (PG) agit par contre sur le goût de la vape. Pour un cloud chaser professionnel, l’objectif est de produire le maximum de gros nuages. Alors le liquide 100% glycérine végétale se présente comme le choix qui s’impose. Par contre, pour un cloud chaser débutant, il est recommandé de choisir un liquide contenant 70% de VG et 30% de PG.

En outre, une quantité élevée de nicotine rend difficile le tirage. Il faut donc veiller à diminuer la présence de la nicotine.

S’exercer régulièrement

L’entraînement est propre à tous les sports. Le cloud chasing étant un sport, il ne dérobe pas à ce principe. Ici, ce sont les poumons qui sont travaillés grâce à des techniques respiratoires améliorées. Sans des techniques d’inspiration et d’expiration, inutile de penser à entrer dans le cercle très fermé des « chasseurs de nuages »

Somme toute, le cloud chasing paraît marginal, mais est très bien développé dans certains pays. Pour le réussir, un matériel adapté, un coil convenable, la bonne préparation du cotonnage et le bon dosage du liquide associé à un entraînement des poumons sont autant d’éléments nécessaires.

ARTICLES LIÉS