Accueil Actu Comment prévenir et gérer les risques d’inondation chez soi en Bretagne ?

Comment prévenir et gérer les risques d’inondation chez soi en Bretagne ?

Lorsque l’on vit dans une région susceptible d’être touchée par des inondations, comme la Bretagne, il est indispensable de connaître et de mettre en œuvre des mesures efficaces pour protéger son habitation.

Comprendre les risques et se préparer

Pour faire face aux inondations, la première étape consiste à comprendre les risques inhérents à votre zone géographique. Consulter le Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) auprès de votre mairie vous offrira une vue détaillée des menaces spécifiques. Le PPRI aide à identifier les zones à haut risque et propose des règlementations précises concernant l’urbanisme et la construction. Dans l’éventualité où votre localité serait en péril, avoir un système de vide cave prêt à intervenir peut être un secours indispensable pour gérer efficacement l’eau entrante.

A découvrir également : Comment trouver du financement pour lancer sa start-up ?

Quelles adaptations structurales de l’habitat envisager ?

Faire des ajustements structurels à votre maison est une démarche proactive pour résister aux assauts de la nature. Construire hors d’atteinte de l’eau, notamment en élevant le premier étage au-delà du niveau de référence des plus hautes eaux connues, constitue une salvatrice réforme pour les nouvelles constructions. Il n’est pas rare que les maisons déjà construites nécessitent également des adaptations. Équiper les ouvertures de dispositifs anti-inondation, tels que des barrières amovibles, est essentiel pour empêcher l’eau de s’infiltrer. De plus, renforcer les sous-sols contre les pressions hydrostatiques extrêmes est crucial pour éviter des dommages structurels.

L’intégration de systèmes de non-retour et la surélévation des seuils sont deux exemples de modifications qui peuvent diminuer considérablement les dégâts lors de crues soudaines. Par ailleurs, séparer les garages dotés d’ouvertures basses du reste de la résidence limite l’exposition aux inondations. On recommande également l’utilisation de matériaux de sol résistants à l’eau tels que les carrelages et les parquets traités, positionner les dispositifs électriques et les ventilations bien au-dessus du potentiel niveau d’inondation est aussi une mesure prudente.

A lire également : Comment utiliser un annuaire téléphonique inversé

Mesures pour les extérieurs

À l’extérieur de la maison, des précautions comme placer des sacs de sable autour des entrées principales peuvent ralentir ou bloquer l’entrée d’eau. Ceux-ci doivent peser entre 15 et 20 kg chacun pour être efficaces. Pour celui qui ne possède pas encore de telles solutions et cherche une pompe à eau électrique, c’est un investissement à considérer pour contrôler les niveaux d’eau indésirables.

Avant même que les pluies intenses ne débutent, il est sage d’élever tous les mobiliers susceptibles d’être endommagés par l’eau et de stocker en hauteur les produits toxiques ou polluants, pour prévenir toute contamination accidentelle. Préparez également un kit de survie en cas d’évacuation forcée, incluant des couvertures de survie, de l’eau potable et des rations alimentaires nécessaires pour soutenir votre famille pendant plusieurs jours.

Conseils d’assurance et compensation

Garantir une bonne couverture d’assurance est essentiel. Les victimes d’inondation bénéficieront du support de leur assureur, particulièrement si elles ont souscrit à une assurance incluant la garantie de catastrophe naturelle. Cette garantie couvre les dommages immédiats causés lors d’événements climatiques extrêmes, en respectant les termes et limites du contrat initial.

Être proactif et préparé est la clé pour vivre dans des régions sujettes aux inondations. En suivant ces conseils, vous pouvez réduire significativement les impacts d’une crue éventuelle et sécuriser votre environnement familial avec confiance.

ARTICLES LIÉS